HARTMANNSWILLER


La présence d'une communauté juive au sein du village est attestée depuis plusieurs siècles, puisque déjà le chroniqueur Rouffachois Materne Berler mentionne dans Livre des Fiefs de l'évêché de Strasbourg en 1355, que Berthold Waldner et son neveu, possèdent un jardin et une maison près du cimetière juif.

"item der genant Weldener und seines bruders kindt, handt zu lehen einen garten undt ein hus das bey dem selben gartent gelegen ist, an der muren bey den juden kirchhoff".
D'après le rabbin Ginsburger, ce cimetière devait servir aux juifs expulsés de Mulhouse et qui s'étaient installés dans le bailliage d'Ensisheim.

Lors de l'inventaire fait au décès du sieur Johann Geörg Cromer prévôt de Hartmannswiller, sont cités comme créanciers Héléna Wexler, juive de Hartmannswiller et Elias Bloch juif de Hartmannswiller au premier octobre 1725.

Dans un volume intitulé Inventations Prothocoll des Fleckhens Hartmannschweyler undt Rimpachzell angefangen den 12ten januari 1726 undt geendig den 22ten aprilis 1728, on trouve encore dans l'inventaire du décès de Anna Maria Schibler en 1726, et dans l'inventaire du décès de Johannes Muller en 1728, tous deux de Hartmannswiller, deux créanciers juifs : Isaac Grumbach de Hartmannswiller, et Abraham Ploch de Hartmannswiller.

Wuhrlin, dans sa Chronique, cite en 1825 : "Le 9 mai un samedi, la foudre est tombée sur le château Baumann. La petite tourelle a brûlé et les juifs ont été obligés de porter beaucoup d'eau pour leur samedi".

Dans une convention datée de 1772, Hartmannswiller faisait partie des communes ayant-droit du cimetière Israélite de Jungholtz. En 1799, la contribution de la communauté juive de Hartmannswiller pour l'achat du cimetière de Jungholtz fut de l'ordre de 100 francs.

Lors du recensement des juifs en 1808, la communauté juive de Hartmannswiller était forte de 62 membres et en 1880 elle ne compte plus que 45 membres, et 25 en 1895. En 1868, on note que Emmanuel Kahn faisait partie du conseil d'administration du cimetière de Jungholtz.

Il existait à Hartmannswiller une synagogue située dans la grand-rue derrière l'ancien magasin d'alimentation. Par la suite, elle fut transformée en lieu de distillation appelé le "Branhisla". La synagogue est encore mentionnée dans le livre des délibérations du Conseil municipal de 1905.

Après la guerre de 14-18, quelques membres de la communauté sont revenus, puisqu'en 1936 leur nombre était de 24 personnes. Après la guerre de 39-45, aucune famille juive n'est revenue à Hartmannswiller.

Hartmannswiller
La synagogue se trouvait à l'emplacement du "Branhisla"


Synagogue
précédente
Synagogue
suivante

synagogues Judaisme alsacien Accueil

©A . S . I . J . A .