Docteur Gaston REVEL
1901 - 1994


Le Docteur Gaston Revel est né à Bouxwiller en 1901, dernier fils de Samuel Revel et CécileWeill.

Il fait ses études de médecine à Strasbourg et à Montpellier où il se spécialise en ORL et s'installe comme jeune médecin à Strasbourg en 1929. Il épouse Suzel Neher, fille du parness d’Obernai Albert Abraham Neher et de Rosette Strauss et sœur aînée de Richard, de Helene (Aya Samuel) et de André.
Ils auront trois fils : Jean-Paul (1930), Daniel (1933) et Michel (1938).

Mobilisé comme lieutenant en 1939, il s'intègre (après sa démobilisation en été 1940) à un circuit médical organisé dans le cadre de l'OSE par des médecins repliés d'Alsace en zone sud.(La population civile de Strasbourg, ville frontalière, avait été évacuée dès septembre 1939 par les autorités françaises en Dordogne et Haute Vienne). Leur but est de donner des soins à toute une population de réfugiés (juifs ou non-juifs) d'Alsace et Lorraine, qui ne peuvent ou ne veulent pas retourner dans ces régions devenues "zone interdite" et annexées par le Troisième Reich à l'Allemagne.

Après une année d'activité dans ce cadre (avec pour centre Terrasson en Dordogne), le Docteur Gaston Revel s'installe provisoirement à Lyon avec sa femme Suzel et leurs trois fils.Toujours dans le cadre de l'OSE il soigne les réfugiés au dispensaire de la rue Sainte-Catherine et dans les locaux de la Montée des Carmélites, où il s’occupe des enfants qu’il a aidé à sauver de la déportation en août 1942, en gare de Vénissieux.
Après la rafle de la rue Sainte-Catherine (février 1943),il se réfugie avec sa famille dans les Alpes à Allevard où il rejoint le Maquis du Grésivaudan, il y servira comme médecin-capitaine dans un hôpital de campagne à 2500 mètres d’altitude.

Revenu à Lyon après la Libération, il est nommé par l'OSE à la tête de sa Direction régionale de Lyon. C'est là, en juin 1945, que l'atteint la requête de se rendre à Buchenwald pour y soigner et amener en Suisse un groupe d'enfants survivants. Parmi ces enfants se trouvent en particulier Elie Wiesel, Lulek (le futur grand rabbin d’Israël Israël Meir Lau) et David Perlmutter, ces deux derniers âgés de huit ans.

Par la suite, son rôle à la tête du Consistoire israélite du Bas-Rhin, et celui de son épouse (décédée en 1958) ont été considérables au sein de la communauté juive en France.
Gaston Revel a été élu dès 1946 au Consistoire Israélite du Bas-Rhin, et à partir de 1956 il a en été l'un des vice-présidents, avant d'être élu président en 1966.
Il écrit : "J'avais vu trop de malheurs pour pouvoir rester uniquement un brave médecin. Je ne me présentais pas contre quelqu'un, mais pour quelque chose. Rendre aux jeunes générations la fierté dans le judaïsme de nos aïeux, et leur ouvrir la voie d'Eretz Israël naisant."

Avec Kate Roos qu’il épouse en 1973, il rejoint ses enfants à Rehovot en Israël après cinquante ans d’exercice de la médecine.


 judaisme alsacien Personnalités
© A . S . I . J . A .