Le Rabbin Raymond-Zvi FURTH (PORATH)
(1934 - 2003)
par Frédéric WEILL
Extrait de ECHOS-UNIR, n° 210, février-mars 2004

FurthLe 16 décembre dernier s'éteignait à Jérusalem le Rabbin Raymond Furth (za"l). Né à Strasbourg en 1934, il fut parmi les premiers élèves de l'Ecole Aquiba puis étudia à Yavné à Paris. Il poursuivit ses études au séminaire de la rue Vauquelin et fut l'un des premiers à intégrer à cette formation une année de Yechiva.

Son diplôme en poche, il fut nommé Rabbin d'Erstein-Benfeld. Il y accomplit son travail avec dévouement et idéal. Très convaincu de sa mission, il était à la recherche des Juifs les plus éloignés pour leur faire découvrir le judaïsme. Résidant à Strasbourg, il parcourait des dizaines de kilomètres par tous les temps pour célébrer des offices ou enseigner à des élèves dont la motivation n'était souvent pas à la hauteur des espérances du maître mais il était persuadé que le jeu en valait la chandelle. Il avait raison ! Il a rapproché de nombreux élèves de la Torah, leur a donné le goût de l'étude et transmis son amour pour Eretz Israël. Son activité ne se limitait pas aux Communautés de sa circonscription. Fort de son expérience aux E. I. et au Yechouroun, il coiffa la JJPCA (Jeunesse Juive des Petites Communauté d'Alsace) dans les années 60 à laquelle il fit connaître le judaïsme sous des aspects nouveaux.

A Strasbourg il fréquenta assidûment l'oratoire de la rue Silbermann où un hommage lui a été rendu récemment. Il y institua une étude quotidienne de la Michna et y dispensa régulièrement des cours. Il contribua aussi au démarrage de la Synagogue de l'Esplanade. Enseignant à l'Ecole Aquiba, il était un maître exigeant, encourageant ses élèves à affronter les difficultés de l'étude et d'une grande honnêteté intellectuelle. Il était également très présent à l'hospice Elisa ainsi qu'à l'hôpital psychiatrique d'Erstein.
Ses nombreuses activités ne l'ont pas empêché de continuer à étudier notamment l'oeuvre du Maharal, puis de préparer un doctorat d'Hébreu.
En 1984, il réalisa son rêve avec son épouse, la alyah à Jérusalem où le rejoignirent peu après ses parents (za"l). Encore loin de la retraite il continua une activité d'enseignant notamment au Lycée Français, au Makhon Lev et auprès de nouveaux immigrants. Très actif dans la "Communauté" de Guilo, bien avant que n'existe la synagogue, il persista dans son travail de missionnaire en diffusant la Torah aux plus éloignés avec le même engouement que dans les Communautés rurales d'Alsace.

Le Rabbin Furth est l'auteur de plusieurs articles sur notre site :
- Histoire de la Communauté d'Erstein
- Hanouka : un nouveau départ

Au-delà du Rabbin, du maître, il y avait l'homme. Ses contacts avec ses élèves ne se limitaient pas à une transmission de connaissances. Sa maison était ouverte et les relations tissées dans l'étude se complétaient délicieusement autour de la table du Shabath et de nombreuses Sheva Berakhoth (cérémonies de bénédictions nuptiales) qu'il aimait organiser. Il était pour cela merveilleusement accompagné par Esther son épouse qui savait vous mettre à l'aise le plus naturellement du monde. Daniel, Joël, Ariel, Ouriel et Mickaël, ses cinq fils, tous fidèles aux valeurs qu'il leur a transmises, rajoutaient à la gaîté du foyer.

Face à la maladie, il a lutté très courageusement, soutenu par le dévouement admirable d'Esther et de ses cinq enfants avec leurs familles. Le Rabbin Furth est décédé à l'âge de 69 ans (le lundi 15 décembre 2003 - 20 kislev 5764) à la suite de longues souffrances.

II repose à présent dans la terre d'Israël qu'il aimait tant. Que son épouse, ses enfants et petits-enfants soient assurés de l'affection et de la gratitude de ses anciens élèves et amis.

NDLR: Monsieur le Rabbin Raymond Furth (za"l) s'était spontanément proposé pour s'occuper du Kahal de l'Esplanade lors de sa création. Pendant près de six mois, il en a été le Rabbin.


Rabbins Judaisme alsacien Histoire
© A . S . I . J . A .