Vous entendez le texte de P. GERSCHEL récité en judéo-alsacien par Max et Mireille WARSCHAWSKI.
Si le son ne vous parvient pas, vous devez télécharger REAL AUDIO en cliquant sur ce bouton :


Peisechwuch d’autrefois...
P. GERSCHEL

Peisechwuch aus alti Zeite
Unseri Weiwer sin nit zü beneide
Noch Pürem fange sie schun an zu putze
Und alles proteschtiere düt nix nutze.

Salon und Fremdenzimmer sin schun gemacht
Ka Mensch derf nimm nei nit bei Tag nit bei Nacht
Rachmones mit dem Balbos wüs doch riskiert
Und das Commando nit reschpektiert.

Mordche, du bisch doch e unkowelter Mensch
Oser waas ich an was dü denksch
Mit Chometz an de Schüh bisch dorisch der Salon gange
Mansch ich will widder vun vorne anfange!

Sorle, ich will dir ebbes sage
Deine graussartigi Schmühs kann ich gar nit vertrage
Vum e Salon isch ewerhaupt ka Redd
E uftgerichti Stubb hän m’r als ghett.

Uff morje haw ich e Butzeren bschteilt
Vor m’r ze helfe uff Keller un Biehn
Un am Dorschtig bekum ich d’r Mauler ins Haus
Schmajeskees ich kumm gar nimmi draus.

Der Chumetzbaddeltag bleibt aach nit auss
Nochet bin ich widder Herr im Haus
Mit’m Fledderwisch in der Hand
Geih ich vor Nacht von Wand zu Wand.

Als Kinder hänn m’r der Chumetz verbrennt
Von Haus zü Haus sin m’r gerännt
Hänn aller Chumetz uffs Kärrele chargiert
Un im Schülhof incendiert.

D’Matze hänn m’r ach schun bekumme.
Fuffzeihe Pfund hänn m’r beim Weill-Schuhl genumme
Un fuffzeihe Pfund beim Alexandre
Meim Sorle mache se mal au ventre.

D’jondeftig Epicerie s’isch ka Schpass
Hänn m’r von der Weil-Flexner, vun der Kleinen un d’r Bass
S’Biggeflasch isch güt reüssiert
Un der kauscher Wein schun fakturiert.

Menüche hänn’r jetzt bis geje Schewüs
Nochet geihts widder laus mit meine Schmüs
Baue jetzt gütt un trinke am Peisach ka Majim.
Leschonoh haboh Birouscholajim.

La semaine de Pessa'h autrefois !…
Traduction : Max WARSCHAWSKI

La semaine de Pessa'h, au temps de jadis :
Nos femmes n'étaient pas des objets d'envie
Car après Pourim elles commençaient déjà le nettoyage
Protester ne sert à rien contre cet usage.

Le salon est déjà prêt, ainsi que la chambre d'amis
Interdit d'y pénétrer ni de jour ni de nuit.
Gare au chef de famille qui s'y risquerait
Et ce commandement transgresserait.

- Mortche, tu es un grossier personnage
Je ne sais pas ma foi à quoi tu penses
Tu traverses le salon le 'hometz (1) aux chaussures
Crois-tu que je vais tout recommencer du début ?

- Sorle, je veux te dire quelque chose :
Tes bavardage prétentieux je ne puis les supporter !
Nous n'avons jamais eu de salon,
Rien qu'une pièce toujours bien rangée.

- J'ai commandé pour demain une femme de ménage
Pour m'aider pour la cave et le grenier
Et jeudi j'aurai le peintre dans la maison,
Schmayeskees (2), je ne m'en tirerai jamais.

- Le 'hometzbateltag (3) il ne faut l'oublier
Car après cela je serai à nouveau maître dans la maison
Car le plumeau à la main, je vais avant la nuit
D'un mur à l'autre pour rechercher le levain.

Comme enfants, nous brûlions le 'hometz
Courant, de maison en maison
Nous chargions le 'hometz sur une charette
Pour le brûler dans le Schulehoff (4)

Les matzess (5) nous les avons déjà reçues
Nous en avons pris 15 livres chez Weill-Schuhl
Et 15 livres chez Alexandre
Elles provoquent à ma Sorle des maux de ventre.

L'épicerie yonteftig (6) nous l'avons de chez la Weill-Flexner
De la Klein et de chez Bass
Le pikelfleisch (7) est bien réussi
Le vin casher est déjà facturé.

La paix nous l'aurons jusque vers Shefüss (8)
Ensuite je continuerai mes schmüss (9)
Et maintenant "Baue Güt" (10)
Et surtout à Pessa'h ne buvez pas de mayim (11)
"Leshono habo birousholayim" (12).

Illustrations : Alphonse Lévy
Traditions Judaisme alsacien Pessah
© : A . S . I . J . A.