LA HAGADA DES ENFANTS


cv-1x1.jpg cv-1x2.jpg
cv-2x1.jpg cv-2x2.jpg
Au cours de l’été 2000, lors d’une vente publique de Judaïca à Jérusalem, a été adjugée pour la somme de 150 dollars US une curieuse Hagada de Pessah. Le catalogue de cette vente indique que c’est la seule Hagada jamais imprimée à Strasbourg et qu’il s’agit d’un livre rare.

Elle porte le titre de La Hagada des enfants. Son éditeur est le Mercaz Hanoar  de Strasbourg. Le texte, très abrégé a été sélectionné par Lucien Lazare, écrit et dessiné, en hébreu et en français, par Nissan Engel. C’est l’imprimerie des Arts (Sussmann) à Strasbourg qui l’a produite en 1957.

Ce petit fascicule est en réalité un instrument pédagogique, créé afin d’encourager la pratique de la tradition du Seder par des familles où elle était encore ignorée. Le centre de la jeunesse - Mercaz Hanoar – à Strasbourg avait organisé à partir de l’année 1955 un "troisième" Seder, qui se déroulait au cours de l’après-midi de l’une des deux journées de la fête de Pessah. Étaient invités des enfants âgés de 5 à 8 ans, accompagnés de leurs parents. Ils prenaient place autour d’une table dressée pour la célébration du Seder. À l’aide d’une Hagada très abrégée, réalisée manuellement et reproduite par stencil, un enseignant qui exerçait alors la fonction d’aumônier de la jeunesse, Lucien Lazare, assurait le déroulement du Seder, tout en expliquant aux enfants et aux parents la signification de ses rites.

Cliquez
ici pour
voir des
pages de la
Hagada
Compte tenu de l’intérêt manifesté par les participants, au nombre croissant d’année en année, les animateurs du Mercaz Hanoar réalisèrent pour la fête de Pessah en 1957 "La Hagada des enfants". Chacun des petits participants de ce "troisième" Seder emportait avec lui à la maison sa Hagada. Ce programme prit fin lorsque le besoin cessa de s’en faire sentir. Plusieurs, sinon toutes les familles concernées, avaient à leur tour introduit la célébration du Seder à leur propre table.

La Hagada "expérimentale" réalisée manuellement, qui avait été le précurseur de la Hagada des enfants", est plus rare encore que cette dernière. Il est douteux qu’il en reste plus d’un exemplaire. Mais il reste à vérifier l’authenticité de l’affirmation selon laquelle jamais aucune autre Hagada de Pâque n’a été imprimée à Strasbourg.


Traditions Judaisme alsacien Pessah
© : A . S . I . J . A.