VANTOUX
MEY, VALLIERES
par Jean-Bernard LANG
page réalisée avec le concours de Pascal FAUSTINI



Cimetière israélite de Vqntoux

Petite communauté de juifs voisine de Metz. Ils trouvent en effet dans les villages des environs, des conditions d’habitat plus décentes, mais se heurtent à la forte hostilité des curés. Ces derniers, à Vantoux et à Mey obtiendront en 1670 du Parlement de Metz l’interdiction de principe d’accepter leur présence dans ces paroisses, mais la mesure ne semble pas avoir été appliquée.

La création de la taxe Brancas à laquelle sont assujettis les juifs de Metz à partir de 1716 accentue l’émigration, vers Vantoux notamment, bien que cet impôt soit rapidement étendu aux habitants des campagnes formant la généralité messine. On trouve alors une vingtaine de familles juives à laquelle s’agrègent deux autres de Mey et deux de Vallières. Leur synagogue est édifiée au milieu du 18ème siècle dans une maison particulière, en haut du village, sur le sentier conduisant à Mey.

A la fin du 18ème siècle, la communauté compte trente-cinq familles sans compter celles de Mey et de Vallières. Une nouvelle synagogue est construite en 1777 sur un terrain offert gracieusement par le seigneur de Vantoux. Un cimetière est ouvert dès 1739 et sera utilisé jusqu’à la fin du 19ème siècle, soit environ cent cinquante ans. En 1830, sur quatre cent cinquante habitants de Vantoux, deux cent onze sont juifs ! Ils disposent, outre de leur synagogue, d’une école juive, et appointent un instituteur qui fait aussi office de chantre. La plupart sont marchands de bestiaux et disposent de leur propre abattoir. Il y a aussi une huilerie exploitée par l’un d’entre eux.

L’émancipation leur permit de regagner peu à peu la ville de Metz qui redevenait un pôle d’attraction. L’annexion de 1871 entraîna alors un véritable exode vers les territoires restés français. La synagogue a été désaffectée en 1929. 

D'après Jean Julien


Synagogue
précédente
Synagogue
suivante
synagogues Judaisme alsacien Accueil

© A . S . I . J . A .