Histoire sociale des Juifs de Soultz-sous‑Forêts
Jean Claude Streicher

Photo de couverture : A travers la porte d'entrée de la
synagogue de Soultz (photo jcs).
septembre 2015 ; 184 pages ; format 15,4x23 cm ; ISBN 97828496005271 ; prix 12 €
En vente en librairie et chez l'éditeur : http://www.editeur-livres.com/
- 8 rue Roesselmann 68000 Colmar, tél : 00 33 03 89 24 19 74
- 27 rue du Fossé des Tanneurs 67000 Strasbourg, tél : 00 33 03 88 35 91 16

Une « Histoire sociale des Juifs de Soultz-sous‑Forêts », qu'est-ce à dire ? Tout simplement, qu'elle prend en compte, sans restriction, tous les aspects de leur vie quotidienne, tels qu'ils nous sont livrés par les registres d'état-civil, les actes notariés, les jugements de justice, les délibérations du conseil municipal, les correspondances administratives, les témoignages personnels, les articles de presse...

L'implantation des Juifs à Soultz remonte au 9 janvier 1348, date de leur première admission dans le bourg par privilège spécial de l'Empereur. Pourquoi et d'où sont-ils venus ? Vers quelles destinations et pour quelles raisons ont-ils commencé à se disperser cinq siècles plus tard ? Quels ont été leurs métiers, leurs filiations ? A Soultz, ils se sont d'abord fixés dans le quartier de la Hundsgass, au pied de l'église simultanée et du presbytère catholique, avant d'essaimer dans toutes les rues et ruelles du bourg. Ils ont eu leur Schule dès avant 1789. Nous connaissons maintenant leurs officiants, leurs chefs de file...

De 1784 1846, ils ont formé la communauté israélite la plus nombreuse au nord de la forêt de Haguenau. Bien entendu, celles, encore plus considérables, de Bouxwiller, Haguenau ou Strasbourg nous auraient reliés plus directement à la Grande Histoire. Mais le cas soultzois ne manque pas d'intérêt non plus. Il nous fait entrer au cœur du judaïsme rural, avec ses marchands de bestiaux, de peaux et de cuirs, ses brocanteurs, ses marchands de fer, ses colporteurs de mercerie, ses prêteurs sur gages et transporteurs de dettes...

Ce livre a paru pour l'inauguration en septembre 2015 des bulbes reconstitués de la à  tous les Soultzois. Il prolonge et capitalise les travaux et publications de Jean Claude Streicher sur l'histoire de la saline de Soultz, les mines de bitume de Pechelbronn, les barons de Bode, le bailli Geiger...


Dernières Nouvelles d'Alsace, 17 septembre 2015

 

 

synagogues Judaisme alsacien Accueil
© A . S . I . J . A .