ACCUEIL
 
ARTICLES
 
SONS
 
PHOTOS
 






MARMOUTIER :
10° anniversaire du site internet sur le Judaïsme Alsacien et Lorrain (ASIJA)
par Daniel GERSON

Comme nombre de synagogues de l'Alsace rurale, l'ancienne synagogue de Marmoutier désaffectée, a été transformée : dans le cas présent  en  une vaste salle des fêtes, les murs d'enceinte étant ceux de l'origine. Elle s'est rappelée l'espace  d'une journée, le dimanche 3 mai, les heures fastes de jadis, quand la communauté juive représentait alors un cinquième de la population maurimonastérienne.

Ouverture de la Journée - de gauche à droite : Jean-Claude Weil, maire de Marmoutier ; Emile Blessig, député-maire de Saverne ; Jack Meyer-Moog ("Loup") ; René Gutman, grand rabbin de Strasbourg et du Bas Rhin ; Me Yvan Geismar,président du Consistoire  du Haut Rhin © François van Deth
En effet les très nombreux Amis du Site Internet sur le Judaïsme Alsacien et Lorrain (ASIJA) s'y sont donnés rendez-vous, à l'occasion du dixième anniversaire de son  lancement par Michel Rothé et Barbara Weill .Avec plus de 3000 connections par  jour, cette incontestable réussite méritait bien d'être  célébrée comme il se doit.

L'occasion d'apprendre pour certains d'entre nous que Marmoutier est la  patrie d'hommes de renom comme Albert Kahn (illustre banquier et  philanthrope  avec le fameux jardin de Boulogne et les archives de la planète né en 1860 et mort en 1940), Georges Mandel (ministre, assassiné par la milice de Vichy en juillet 1944, auquel Nicolas Sarkozy a consacré un livre : Le moine de la politique), voire des célébrités internationales plus inattendues comme les Marx Brothers, et ce  par leur ascendance paternelle, leur père étant né à Marmoutier  . Sans oublier sur le plan plus spécifiquement alsacien, le peintre et caricaturiste Alphonse Lévy, né à Marmoutier en 1843, mort à Alger en 1918, le grand rabbin Isaac Lévy ou encore  le généalogiste et historien Pierre Katz disparu récemment.

Marmoutier a ainsi braqué sur elle, l'espace d'une belle journée d'un printemps ensoleillé, les projecteurs de l'actualité juive et régionale.
Dans la salle des fêtes - ancienne synagogue, se tenaient deux  remarquables expositions, l'une précisément sur l'œuvre d'Alphonse Lévy, qui a fait revivre par son coup de crayon acéré à la Daumier, toute une époque disparue, l'autre  sur un ensemble de photos des synagogues villageoises d'Alsace - la plupart désaffectées. L'assistance s'est  également pressée sur les nombreux stands proposant livres, brochures, cartes postales, affiches, CD sur le Judaïsme alsacien et lorrain, et aussi une petite restauration de produits "cacher" régionaux.

Les quelques 250 participants à cet anniversaire n'avaient que l'embarras du  choix : visiter les salles consacrées au judaïsme alsacien au Musée des Arts et Traditions Populaires de Marmoutier avec de nombreux objets de culte et de riches collections permettant au grand public de se familiariser par thèmes (Shabath, Pessah, Pourim, Soukoth, Hanouka, bar mitzva, brit-milah, mariage, etc..) avec la vie de ces communautés juives  rurales immortalisées par Erckmann-Chatrian. Le musée lui-même - étant une très ancienne et très belle maison juive à colombages (comme l'atteste au sous-sol la présence d'un  miqweh). Certains, outre le musée ont fait  le pèlerinage  parmi les tombes de  l'émouvant cimetière juif situé à l'écart de la bourgade, ou encore ont visité la célèbre abbatiale (les fameuses orgues de Silbermann) à l'ombre de laquelle dès le haut moyen-âge s'est installée la communauté juive.

Le colloque à la mairie de Marmoutier - de g. à d. : Emmanuel Heymann, conférencier ; Jeanine Elkouby, modératrice du colloque, vice-présidente du CIBR ; Alain Kahn, président de l'ASIJA, Michel Rothé, webmestre du site © Françoise Kahn
Tout près de l'imposante abbatiale, c'est dans la salle des séances de la Mairie de Marmoutier, bien  trop exiguë pour accueillir les participants, que s'est tenu en seconde partie de cette journée mémorable, un colloque sur le Judaïsme d'Alsace-Lorraine, la modératrice étant Madame Janine Elkouby, vice-présidente du Consistoire du Bas Rhin. L'occasion d'entendre ainsi une série d'intéressants exposés comme celui du  journaliste-écrivain Emmanuel Heymann sur la vie et l'œuvre du peintre et  caricaturiste Alphonse Lévy, celui du professeur Freddy Raphaël  sur l'esprit  de ce si attachant judaïsme alsacien , un exposé émaillé de savoureuses citations en judéo-alsacien, du rabbin Claude Heymann   sur la communauté bas-rhinoise de Haguenau,et d'Alain Kahn, une des chevilles - ouvrières du site de l'ASIJA sur la communauté juive de Marmoutier et ses nombreuses  célébrités. Lui même auteur d'un intéressant ouvrage  sur la communauté toute voisine de Saverne (La communauté juive de Saverne : cinq siècles d'histoire). A noter la regrettable absence du poète Claude Vigée, souffrant et qui était très attendu .
Il appartenait à Michel Rothé de tirer les conclusions de cette journée -soutenue par la Région Alsace, le Conseil général du Haut Rhin, les Consistoires du Bas et du Haut Rhin, et celui de la Moselle, et la municipalité de Marmoutier- en soulignant l'impact international du fonds historique et culturel réuni par le site, et  dont le contenu -preuve de son importance- est sauvegardé par la Bibliothèque Nationale de France. Et de rappeler que  le site est hébergé depuis sa création par le serveur des Dernières Nouvelles d'Alsace (DNA).

Le député-maire de Saverne Emile Blessig, le maire de Marmoutier Jean-Claude Weil , qui s'est démené pour que  l'organisation de cette journée dans sa belle commune soit parfaite , le grand rabbin de Strasbourg et du Bas Rhin René Gutman, le président du Consistoire  du Haut Rhin Yvan Geismar ont à l'unisson  insisté sur l'importance du site de l'ASIJA : la technologie du XXI° siècle contribuant ainsi à la construction d'un incomparable lien social national comme international, et à la sauvegarde d'un précieux patrimoine. Ce qu'a  parfaitement résumé   le grand rabbin de Strasbourg : "ce site est une communauté virtuelle mais en plein dans la vie".

Il y a dix ans,  lors  du lancement de ce site  par Michet Rothé , Barbara Weill et Alain Kahn, le pari paraissait  audacieux et téméraire , mais il a été gagné. L'ASIJA est devenu une référence incontournable pour tous ceux qui s'intéressent de par le monde à la conservation d'un patrimoine menacé : celui du Judaïsme d'Alsace-Lorraine.

Fort de cette réussite, on parle désormais d'un élargissement du site pour la conservation du patrimoine juif de toute la Vallée du Rhin, voire de la Suisse et de la Belgique -Luxembourg. Cela pourrait donner des idées aussi aux autres entités spécifiques du Judaïsme français comme celui du Comtat Venaissin  ou encore du Pays Basque. Après  l'indéniable succès de la journée de Marmoutier, certains participants suggéraient même un rendez-vous annuel dans une de ces innombrables communes rurales d'Alsace-Lorraine dont le judaïsme a disparu ou est en voie de l'être, et qui conservent un patrimoine ( synagogue ou cimetière..).

Rappelons que   l'ASIJA fonctionne sans publicité mais  uniquement  par les  adhésions et dons. Une association qui mérite d'être soutenue.

Article
précédent
Article
suivant

Accueil Ecrivez-nous