"YHWH en nous"

Levi Dès la prise de conscience personnelle de "YHWH en nous", l'universalité humaine, d'abord révélée dans l'intériorité de la personne, se manifestera au dehors, avec toutes ses conséquences bénéfiques : sociales, économiques, religieuses et cultuelle (liturgie renouvelée), littéraires, artistiques, musicales enfin. A partir de la découverte sans intermédiaire de la présence cachée de "YHWH en nous", se développera une nouvelle humanité, universelle, sans la violence liée à toute idéologie universaliste extérieure et par conséquent mortifère, parce qu'elle veut contraindre l'individu à l'unité impersonnelle venue du dehors, par le moyen de la force brute exercée sans patience ni bonté.

La découverte, fruit d'une quête responsable en amont de soi-même, résultant du contact intime avec "YHWH en nous" est le contraire du messianisme inhumain qui cherche sa justification dans une transcendance externe, mère de toutes les angoisses récurrentes, de toutes les violences que celles-ci déclenchent par contrecoup sur la personne incroyante d'autrui. Martin Buber compare cette présence-absence de "YHWH en nous" au "rayonnement émané de la substance divine, comme le Kabod, dans le nuage traversé de l'éclat du soleil levant (Exode ch.16 v.7-10), ou dans le ciel nocturne sans cesse sillonné d'éclairs de chaleur (Nombres ch.9 v.16)". Dans son ouvrage sur Moïse, Martin Buber évoque les anges du service qui se tiennent sur l'arche d'alliance au-dessus du propitiatoire : "Peut-être inspirés par les figures des nuages traversés de l'éclat du soleil levant, se dressent les Chérubins, pour faire un trône à leur maître de leurs ailes déployées horizontalement dont les pointes se touchent."

Quand a lieu dans notre âme cette prise de conscience de "YHWH en nous", son exil n'est plus l'exil. Alors il n'est plus exilé de nous au tréfonds opaque de nous-mêmes. A notre tour, nous cessons d'être exilés loin de lui en nous-mêmes : ni exclus de son monde qu'il a créé selon sa volonté, redevenue identique à notre volonté intrinsèque ; in incarcéré dans le monde étranger qui fut celui de notre perte. A cet instant même s'effectue en nous la réparation qui nous guérit. L'expérience immédiate de "YHWH en nous" constitue la mise en acte de cette guérison, de cette restauration d'amour réciproque.


Extrait de La lucane aux étoiles, pp. 110-111, Ed. du Cerf, 1998


texte precedent texte suivant Accueil judaisme Accueil Vigee

Personnalités  judaisme alsacien Accueil

© : A . S . I . J . A.