Poèmes du Ried

La barque noire dans le Vieux-Rhin

Es wààrd schun làng
es schwàrzes schéffel ém Rièd :
es schlooft ém schélf
àn de roschtiche kett.
Fér wenne denn ? fér wenne denn ?
Fàhrt's endli helluff sunnewärts,
odder rutscht's bàll runder
bis én de blinde sumf ?
Wer weiss es denn ?
Wer weiss es denn ?
Depuis longtemps, longtemps,
La barque noire attend
amarrée immobile
au coeur du Ried brumeux.
Entre les joncs elle somnole
Au bout de sa chaîne rouillée.

Mais qui donc attend-elle, sur la rive déserte ?
Va-t-elle bientôt fuser, faucon, vers le soleil,
Ou sombrer dans la boue
jusqu'au fond du marais ?
Qui le saura jamais ? Qui le saura jamais ?

© Alfred Dott
Barque

Vous entendez actuellement le texte du poème lu en français et en alsacien par Claude Vigée,
dont le texte se trouve ci-dessus. Si le son ne vous parvient pas, il vous faut télécharger
REAL AUDIO en cliquant sur ce bouton :

Chanson du Ried

Dort unde
Bie Dalhunde
Do griènt e Wiidebaam :
Dort het min Herz sich gfunde
Wieüss'eme düschdre Draam.
Uff mini Schulder laisch din Kopf,
Un miner Fénger drillt sich
Wie d'Sunn um dine Zopf !
Au fond du marécage
Se dresse un saule vert :
Là, mon coeur s'est ouvert
Comme au sortir d'un songe.
Ta tête sur mon épaule,
Mon doigt comme le soleil
Joue dans tes nattes sombres

Paysage de Bischwiller

'Sôweliècht - La lumière du soir

Em hoochsummer wie zellmolschd,
wenn's gärdel gànz schtéll word
àm schbeede noochmédàà,
bléiht's ôweliècht àm himmel
zwésche de bàbbelbaimbledder àm zün
éwerem roschdiche schdàcheldroht,
wie reifi pferschi ém laub
under schdiffe räwe-schdècke
àm düschdere rànd vum schdumme Schàrràchberri.
Chez nous, comme autrefois, au faîte de l'été
quand le jardin désert
tard dans l'après-midi retrouve son silence,
la lumière du soir fleurit entre les trembles
au-dessus de la grille aux barbelés rouillés :
clarté pareille aux pêches mûres
suspendues dans les hautes branches
parmi les échalas, au milieu du vignoble,
sur les pentes soudain obscures
des crêtes du Scharrach en flammes.

Extrait de Wíderôôwefir - Le feu d'une nuit d'Hiver in Petite anthologie de la poésie alsacienne (1988) - édité par l'Association Jean-Baptiste Weckerlin, Strasbourg.

texte precedent texte suivant Accueil Alsace Accueil C. Vigee


Personnalités  judaisme alsacien Accueil

© L . S . d . J . A .