Simon SCHWOB
de Columbus
1886 - 1954
Extrait du Bulletin de nos Communautés, 1954

 

COLMAR. - Les membres de l'Association "Les Bienfaiteurs du cimetière de Hattstatt-Herrlisheim" ont appris avec une profonde douleur le décès de leur Président d'Honneur, M. Simon Schwob de Columbus (Georgia).

Né à Hattstatt le 25 octobre 1886, issu d'une famille modeste, M. Schwob est arrivé, à force de travail, d'intelligence et de persévérance à une situation, dont nous pouvons difficilement nous faire une idée en Europe.
En effet, après avoir quitté l'école communale juive Hattstatt à l'âge de 14 ans, le défunt apprit le métier de tailleur à l'école de travail à Mulhouse. Parti pour l' Amérique à l'âge où les jeunes d'aujourd'hui fréquentent encore les écoles, il travailla vers 1902 dans une maison de confection à Baltimore. En 1912, il ouvrit une boutique de tailleur pour hommes à Columbus, qui par la suite prit une extension énorme.
Au bout de quelques années, le défunt avait créé une fabrique de confections occupant plusieurs centaines d'ouvriers et une dizaine de maisons de détail vendant uniquement les produits de sa fabrication.
A sa mort, M. Simon Schwob était à la tête, outre la maison-mère Schwobilt, de trois autres fabriques et de vingt-huit maisons de détail.
Il avait été, en outre nommé Directeur de la National Bank de Columbus.

Son sens créateur ne s'arrêtait pas aux affaires commerciales, il s'occupait activement des affaires juives de Columbus, surtout de Sociétés de Bienfaisance. En 1949, aidé cette œuvre par sa dévouée épouse, Madame Ruth Schwobil créa la "Fondation Simon Schwob", œuvre destinée à subventionner les différentes sociétés charitables, ainsi qu'à venir en aide aux étudiants pauvres et les aider à continuer leurs études.
Aucune misère ne lui restait indifférente, il avait en Monsieur le Rabbin Langer, également Alsacien, un collaborateur, qui dépistait et signalait à Monsieur Simon Schwob les besoins des œuvres et des particuliers digne d'intérêt.

Après la guerre de 1940-45, il avait pris entièrement à sa charge la réfection du cimetière de Hattstatt-Herrlisheim où sont enterrés ses parents.
L'Hospice israélite de Pfastatt et différentes œuvres du Bas-Rhin recevaient de gros subsides et nombreux sont les néssiteux qui pouvaient vivre grâce à un fonds, créé à Colmar alimenté par lui, destiné à verser des mensualités aux personnes dans le besoin.
Son esprit de charité ne s'arrêtait pas aux besoins matériels, il cherchait à faire plaisir aux humbles par des dons ennature, en leur achetant le superflu, qu'ils n'avaient pas les possibilités de s'offrir.

Il se sentait attiré vers sa petite patrie, l'Alsace, et vers petit village qui l'avait vu naître et où il avait passé son enfance.
Il cherchait à revoir ses amis de jeunesse, les endroits où avait passé son père, les personnes encore en vie, qui pouvaient l'avoir connu.
Lors de son dernier séjour en Alsace, l'année dernière, il eut la délicate pensée de réunir pour un pique-nique dans un verdoyant des Vosges, tous les coreligionnaires, originaires de Hattstatt et leurs familles. (...)

Oscar ROTH,
Président des "Bienfaiteurs du cimetière de Hattstatt-Herrlisheim".


Personnalités  judaisme alsacien Accueil
© A . S . I . J . A .