Un hommage d'Elie WIESEL à Nathan SAMUEL za"l


Elie Wiesel - © Jacky Bronstein
Nathan et le calme qui émanait de sa personne... Son regard apaisant… Je me rappelle… Aya et son sourire, sa chaleur, la simplicité de ses gestes.

Je me rappelle… Les Hirondelles... Un Shabath... Loin d'Ambloy, séparé de mes amis de Buchenwald…

Nathan, discret. Retiré, mais pas retranché. Discret, mais présent. Délicat, élégant. Il parlait peu, Nathan. Il écoutait bien. Il savait écouter. Tout son être était dans son écoute.

Nathan, à Paris. Une Maison d'enfants, encore une. Nathan n'a pas changé. Pas même vieilli. Je lui trouve un air sage : tous ces souvenirs, toutes ces images, toutes ces paroles qui peuplent sa mémoire font qu'il comprend mieux les choses, les êtres.

Nathan à Jérusalem. Je ne le voyais presque plus.

Mais il me manque.

 

Elie Wiesel


Dirigeants Personnalités Accueil
 judaisme alsacien

© A . S . I . J . A .