Isi WERTHEIMER
Lise Hanau

Pendant la seconde guerre mondiale : septembre 1939 à mai 1945.
La France sous l'occupation allemande.


avec Ruth et Simon
Isi Wertheimer avec Ruth et Simon
Limoges, mai 1948
Je n'ai pas connu M. WERTHEIMER personnellement, pendant la guerre, mais j'ai bien sûr entendu parler de lui, de ses déplacements dans la région de Limoges où il habitait alors et dans toute la France, partait d'où lui venait un appel...

Dès qu'on le prévenait de la naissance d'un petit garçon juif et qu'on lui demandait d'en être le Mohel, il répondait : j'arrive !
Les choses n'étaient pas faciles en ces temps là, où se déplacer d'un endroit à l'autre, d'une ville à une autre ville, était mettre sa vie en danger...
La Gestapo était partout en cette France occupée par les Allemands... et pas un Mohel qui devait voyager et avoir dans sa serviette les instruments chirurgicaux pour parfaire le Brith, il fallait du courrage, beaucoup de courage.
Je sais que ce courage n'a jamais manqué à Monsieur Wertheimer. Dès qu'il s'agissait d'une mitsva à accomplir, il savait aussi qu'il avait la « השגחה עליונה ».
Isi Wertheimer
Isi Wertheimer, son dernier brith (10.1.1986)
C'est elle qui qui lui enlevait toute crainte et c'est elle qui l'a toujours protégé.

Monsieur Wertheimer a fait tout ce qui était «un peu possible» pour arriver au lieu de naissance de ce bébé qui avait maintenant 8 jours ! la Brith-Mila dans un petit Minyan et aussi les heures à rester sur place jusqu'à ce qu'il était sûr qu'il n'y avait plus aucun danger d'une hémorragie, si bénigne qu'elle soit... Alors seulement, il pouvait quitter ce bébé et ses parents.
Il fallait alors rentrer chez soi avec la même tension durant le voyage, mais aussi avec la même « השגחה  ».

Monsieur Wertheimer était aussi un membre très actif de la Chevra Kadicha. De l'homme qui s'occupait d'un enfant nouveau-né et le faisait entrer dans le Brit d'Abraham Avinou... jusqu'à ce même homme qui rendait les derniers devoirs à celui qui quittait ce monde...

Monsieur Wertheimer était un Juif dans le sens le plus noble qui soit.


Un midrash :
לא מלווים אדם שנפטר
אלא מעשיו הטובים מלווים אותו
עד לפני הכיסא הכבוד
(Ce sont ses bonnes actions qui accompagnent l'homme
au moment où il quitte ce monde pour se présenter devant le trône celeste.)
(Janvier 2010)


Dirigeants Personnalités accueil
 judaisme alsacien
© A . S . I . J . A.