Georges Yaakov WEILL
1921 - 2017

Enregistrement réalisé en juin 2012 par Michel Rothé
Georges Weill naît à Strasbourg le 11 février 1921.
Il fait partie du mouvement des Eclaireurs Israélites de France.
Pendant la seconde guerre mondiale, après un passage mouvementé par l'Espagne où il sera retenu prisonnier pendant plusieurs mois, il rejoint les Forces Françaises Libres à Londres.
Après la guerre il travaille dans la maison d'enfants de Moissac.
De retour à Strasbourg, il remonte avec son frère l'usine de foie gras familiale ("les Foies gras Louis-Henry"). En 1950 il épouse Miquette (Marie-Thérèse née Weill), qui deviendra psychologue.
Il s'engage dans la reconstruction de la communauté juive strasbourgeoise. Il est l'un des bâtisseurs de la nouvelle synagogue, et il a évoqué sur notre site "sa" Synagogue de la Paix.
De même, il participe très activement à l'accueil des Juifs rapatriés d'Algérie à Strasbourg.
Il a été le vice-président de la Communauté Israélite de Strasbourg. Avant son départ, il reçoit le titre de 'Haver de la part du grand rabbin Deutsch.
En août 1969, il s'installe à Jérusalem en compagnie de son épouse Miquette za"l, et de leurs cinq enfants, et ils recréent dans la ville sainte l'ambiance particulière de ce judaïsme strasbourgeois.
Il a été l'un des fondateurs de la synagogue Ohel Nehama (dite "synagogue Chopin") à Jérusalem.
Il est décédé le 10 juillet 2017 à Jérusalem.

Un grand monsieur vient de nous quitter
un témoignage de Claude Hoenel

Un grand monsieur vient de nous quitter. Georges Weill za"l vice-président honoraire de la communauté israélite de Strasbourg est décédé cette nuit à Jérusalem. Depuis mon mariage avec Anita j'avais l'honneur de faire partie de sa famille. A Strasbourg je l'ai connu comme beaucoup sous le nom affectueux de "Monsieur foie gras Weill".

Il a été un des bâtisseurs de la communauté après la guerre.

Lorsqu'il a été question de traduire LO BE'HAYIL VELO BEKOA'H, au moment de la construction de la synagogue de la Paix, inscription qui figure en haut du lourd portail en fer la place manquait. C'est lui qui a trouvé la traduction "plus fort que le glaive est mon esprit".

J'ai souvenir de sa fierté d'accueillir le général de Gaulle lors de sa visite à la synagogue de la Paix au début des années 1960. J'en garde la photo que j'ai pu faire dupliquer grâce au grand rabbin Deutsch za"l qui m'avait prêté la sienne.
Il faisait partie d'une lignée d'administrateurs exceptionnels à une époque ou la reconstruction en général n'était pas chose facile.

De ces bâtisseurs, il ne reste plus grand monde malheureusement.
Nous avons la chance d'avoir parmi nous Lucien Lazare, le distingué secrétaire général de la communauté de l'époque, qui est un des tous derniers à connaître l'histoire de ce qui était notre communauté. Que D. lui prête longue vie.

D'autres plus qualifiés que moi, sauront mieux dire tout ce qu'il était.
Mon épouse et moi sommes orphelins d'un membre de notre famille, mais surtout d'un ami, d'un merveilleux conteur, d'un enseignant.
Au moment où il nous quitte pour rejoindre sa chère Miquette, que son souvenir doit une source de bénédiction.
YEHI  ZIKHRO BARUKH.


Publicité de la Boucherie Myrtil Weill,
grand-père de Georges Weill, 1918

Diplôme de 'Haver remis à G. Weill (Yaakov ben Shraga)
par le grand rabbin Deutsch à Strasbourg


Dirigeants Personnalités Accueil

 judaisme alsacien
© A . S . I . J . A .