La fontaine n'est pas une fable…
ou quand les pierres commencent à parler…70 ans après !
par Michel Rothé


la fontaine dans le jardin oł elle a été retrouvée
© Bernard Aspis

la fontaine photographiée dans une revue berlinoise en 1899
La synagogue consistoriale du quai Kleber a été incendiée en automne 1940, et au cours de l'année suivante, les autorités municipales ont procédé à son démantèlement. Ces événements sont relatés dans l'article de Jean Daltroff.

Quand nous avions publié, il y a une dizaine d'années, des photos prises par une voisine de la synagogue du quai Kléber depuis sa cuisine, il nous semblait déjà évident que le bâtiment n'avait pas été détruit, mais démoli et démonté pierre par pierre. La mise en place d'échafaudages qui apparaît sur ces photos démontre qu'il s'agit d'un démantèlement méthodique. On peut donc supposer que les pierres ont été réutilisées pour la construction d'autres édifices.

Etapes de la démolition de la synagogue, incendiée
et détruite par les nazis
Destruction1 Destruction2

La question reste posée : à qui ont profité ces pierres ? Un appel adressé au secrétariat de la Communauté de Strasbourg, avant Pessa'h 2013, va peut-être nous apporter des éléments de réponse. La personne qui se trouve au bout du fil veut s'entretenir avec un responsable de la communauté, à propos d'une fontaine taillée dans la pierre, qui se trouve dans le jardin de sa maison située dans la proche banlieue de Strasbourg. Elle sait qu'il s'agit d'un vestige de l'ancienne synagogue du quai Kléber.

Jean-Pierre Lévy, administrateur  aux  bâtimentsde la communauté, se rend donc chez elle en compagnie de plusieurs spécialistes, pour photographier cet élément dont elle souhaite se séparer afin de modifier l'aspect de son jardin. On peut rendre hommage aux scrupules de cette dame, qui s'est refusé à se débarrasser tout bonnement de ce vestige synagogal. Sans son désir d'aménagement, personne n'aurait eu connaissance de celui-ci !

Après vérification, et au vu d'une photographie publiée à Berlin en 1899, la ressemblance ne permet aucun doute sur l'origine de cet élément. Il s'agit d'une fontaine d'ablutions (il y en aurait eu deux) qui était placée à l'entrée du temple, destinée aux fidèles qui souhaitaient se rincer les mains avant d'aller prier.

Les restes de ce bassin d'ablutions sont remis à la communauté, et transférés provisoirement au cimetière de Cronenbourg, avec l'assentiment de la propriétaire. A ses dires, c'était un architecte de la Ville de Strasbourg qui se serait "emparé" de la fontaine, dont la provenance était connue de ses beaux-parents qui avaient acheté ce pavillon en 1968.

Qui s'est donc approprié les vestiges de cette synagogue ? Vraisemblablement, certaines pierres de la même maison, si sa construction date de la seconde guerre mondiale ou peu après, ont été récupérées lors du démontage de ce bâtiment monumental. Qui était l'architecte de cette démolition, et quel rôle a-t-il joué dans la récupération des pierres ? Va-t-on retrouver d'autres traces matérielles de ce lieu de prières ?

La meilleure revanche dont on peut rêver pour ce vestige hors du commun, qui réapparaît après plus de soixante-dix ans, c'est tout simplement de le voir restauré et replacé à l'entrée du bâtiment communautaire de la synagogue de la Paix, retrouvant ainsi sa fonction originelle.

C'est pourquoi, amis lecteurs, nous lançons un appel, pour aider la Communauté à restaurer cette fontaine et à la remettre en fonction. D'après l'avis des spécialistes et les premiers devis, Le coût des travaux se monte à plusieurs dizaines de milliers d'euros : il s'agit de nettoyer la fontaine, de reconstituer sa base dans la même pierre, et de restaurer son appareil hydraulique.

Nous pensons que les Strasbourgeois d'origine, et les nombreux internautes qui consultent régulièrement nos pages, auront à cœur de contribuer à cette entreprise qui consiste à redonner vie à ce que les Allemands et les nazis locaux avaient voulu effacer à tout jamais. Grâce à votre aide, la synagogue n'aura pas été totalement effacée. Certes, elle disparu du quai Kléber, mais elle mais la fontaine restaurée témoignera de son souvenir rue Hirschler

Cliquez ici pour faire un don afin de
participer à la restauration de la fontaine !

Etapes de l'enlèvement de la fontaine - Photos © J-P. Lévy


Page précédente Page suivante

© A . S . I . J . A .