La communauté juive de Nancy
Henry SCHUMANN
Extrait de Mémoire des communautés juives Meurthe-et-Moselle - Meuse - Vosges
Editions Serpenoise, Metz 2003

La première communauté juive remonte au moyen-âge. Vers 1470, une dizaine de familles juives vivaient à Nancy. Lors du siège de la ville par Charles le Téméraire (1476), leur vie fut menacée; le duc René les chassa de la ville. Au 16e siècle, on retrouve quelques familles juives. En 1721, la communauté fut officiellement rétablie et une ordonnance fixa à quatre le nombre des familles autorisées à résider à Nancy.

La synagogue

Intérieur de la Synagogue de Nancy sur une carte postale ancienne - coll. M. et A. Rothé
La synagogue sise 17, boulevard Joffre fut bâtie par l'architecte Augustin-Charles Piroux (1749-1805) en 1788. Elle fut inaugurée le 11 juin 1790 et agrandie en 1841 et 1861 en raison de l'accroissement de la communauté.
La façade fut transformé en 1935 et la synagogue fut inscrite en 1984 à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.
Elle a fêté avec faste le bicentenaire de sa fondation du 19 au 28 juin 1987.
Des offices y sont toujours célébrés et le centre communautaire qui jouxte la synagogue témoigne par ses activités de la vivacité dela communauté juive de Nancy.

55 rue des Ponts

Après la première guerre mondiale, il est urgent en France de trouver de la main-d'œuvre pour reconstruire le pays. C'est pourquoi des immigrés juifs arrivent de Pologne à partir de 1920 ; ils trouvent du travail dans les usines sidérurgiques des alentours (Pompey, Pont-à-Mousson, Pont-Saint-Vincent), dans l'industrie chimique (Dombasle, Varangéville). Dans ces communes, ils habitent des quartiers misérables, insalubres, voués à la démolition. Par la suite, ces rues deviendront un centre important du textile.

Ces juifs, ne se reconnaissant pas dans le culte dit "consistorial ", créent " l'Association cultuelle et culturelle israélite de Nancy de rite polonais ". Ils achètent ensuite un immeuble au 55 rue des Ponts pour se retrouver, parler le yiddish et y installer un oratoire pour prier.

Les Allemands entrent dans Nancy le 16 juin 1940. Le 8 mai 1942 paraît l'ordonnance du port de l'étoile jaune. Le dimanche 19 juillet 1942 a lieu la première rafle de juifs étrangers. L'avant-veille, la Gestapo s'était rendue au Service des Étrangers afin d'exiger la liste des juifs. Des inspecteurs de police, sous la conduite de Messieurs Vigneron et Marie, prévinrent à temps les familles juives. Ainsi, des centaines de juifs purent quitter leur domicile avant la rafle et avoir la vie sauve.

Aujourd'hui, ce centre du " 55 " a toujours une vie culturelle active et a le privilège de posséder une toile unique du peintre Mané Katz, L'insurrection du ghetto de Varsovie, ainsi que d'autres fresques représentant les musiciens traditionnels juifs des bourgades d'Europe Centrale.

Cimetiere de NancyLe cimetière juif

L'imposant cimetière de Préville est situé avenue de Boufflers. A l'entrée, le Monument du souvenir rappelle la disparition tragique d'une partie de la communauté juive de Nancy.
En 1987, dans le cadre du bicentenaire de la Synagogue, vingt écoliers ont planté vingt arbustes pour rappeler le souvenir des vingt enfants juifs enlevés de leur refuge par les occupants nazis et déportés sans retour vers les camps de la mort. Le nom de chaque enfant disparu est inscrit sur une petite stèle placée devant chaque arbuste.


Sources :
Annuaire du Consistoire Central
Autour d'une synagogue bi-centenaire, juin 1987 - Catalogue d'exposition
 

© A . S . I . J . A .