Jacques KAHN
Grand Rabbin de Moselle
(1868 - 194?)
par le Grand Rabbin Isaïe SCHWARTZ


Le Grand Rabbin Jacques Kahn a consacré sa vie à l'enseignement Religieux. Nommé tout jeune professeur d'hébreu au Talmud Tora, professeur de Théologie au Séminaire, il a été le maître de tous les rabbins sortide notre école depuis un demi-siècle.

J'étais au cours supérieur du Talmud Tora quand il y débuta. Il sut rapidement s'attacher tous les élèves. Derrière le professeur chargé de meubler notre esprit, on sentait l'éducateur soucieux de former notre âme. Il excellait à expliquer nos textes sacrés, à montrer sous la beauté de la forme, la richesse du fond. L'enseignement de la Théologie, n'avait rien de dogmatique. La discussion était admise, et des débats s'engageaient, parfois passionnés, dans lesquels le maître intervenait toujours à propos.

L'homme était plein de charme, d'un extérieur agréable qui ne manquait pas de majesté. A voir son visage calme et souriant, éclairé par des yeux doux et bienveillants derrière ses éternelles lunettes, on devait se dire : Voilà un homme heureux que la vie a comblé de ses faveurs. Mais la réalité était tout autre. Les deuils ne lui furent pas épargnés. Deux fois son foyer fut détruit, et il eut à pleurer la mort dans la deuxième bataille de la Marne, d'un fils promis à un brillant avenir. Cependant son âme resta ferme, sa haute taille droite comme le palmier chanté par le Roi David. Jamais il ne se plaignit. Il gardait sa confiance en Dieu, sa fidélité, à la vie. Parfois, au milieu d'une conversation on le voyait passer, d'un geste rapide, la main sur son front. Sûrement l'ombre d'un être aimé venait de surgir devant ses yeux.

Le Grand Rabbin a pris sa retraite peu avant la guerre. Plein de vigueur il voulait encore servir. Je lui confiai en 1940 la Communauté de Vichy devenue importante. Il y déploya une activité remarquable. Mais, hélas, toujours sur la brèche, il fut appréhendé dans l'exercice de ses fonctions, par la Gestapo, et dirigé sur un des camps de la mort, où - atténuation à notre douleur - nous savons qu'il s'est doucement éteint. La compagne des dernières années de sa vie, déportée comme lui, l'avait précédé dans la mort.

Tous ceux qui ont connu le Grand Rabbin Jacques Kahn, lui garderont un souvenir fidèle et affectueux.

Le Grand Rabbin Jacques Kahn est né le 22 février 1868 à Sarrebourg (Moselle); il était le fils du ministre officiant bien connu de la ville. Pendant la première guerre mondiale il fut aumônier de l'Hôpital militaire de l'Ecole Polytechnique.
Il fut décoré de la Légion d'Honneur par le ministre de la Guerre en 1927.
En 1939 il appartint au même titre à la 13ème Région militaire.


Rabbins Judaisme alsacien Histoire
© A . S . I . J . A .