Cliquez sur une photo pour actionner le diaporama
Strasbourg rend hommage au grand rabbin GUTMAN
à la veille de son départ à la retraite
25-27 juin 2017
un reportage photographique de © Claude TRUONG-NGOC


Cérémonie à la Synagogue de la Paix

Une cérémonie marquant la retraite et le départ en Israël de René Gutman, grand rabbin du Bas-Rhin depuis 1987, a eu lieu le dimanche 25 juin 2017 à la grande synagogue de Strasbourg, en présence d'une nombreuse assistance.

Les discours prononcés ont été ponctués par des chants interprétés par le 'hazan Jacky Ouaknine et la chorale du Chant sacré. Jean-Paul Kling, président du Consistoire israélite du Bas-Rhin, a vanté "la bonne humeur, l'humour, la sagesse, le sérieux du grand rabbin, et salué son épouse Sarah "qui participe discrètement et efficacement à la vie de notre communauté".

Bernard Roth a lu un message adressé par le grand rabbin de France Haïm Korsia, dans lequel il rendait hommage "à l'action inlassable menée au sein de note communauté" et à "l'image éclairée" qu'il avait su donner de notre foi. La lettre se terminait par ce post-scriptum manuscrit : "Ta pensée va continuer à produire de l'intelligence pour nous tous".

Le rabbin Claude Heymann, adjoint de René Gutman, a évoqué le "départ d'un compagnon de route depuis plus de quarante ans". Les deux hommes se connaissent depuis la fin des années 60 ; ils ont étudié ensemble dans les yeshivoth israéliennes et ont "beaucoup en commun". Claude Heymann a parlé avec tendresse de l'amour des livres du grand rabbin (300 cartons de volumes feront le voyage de Strasbourg à Jérusalem !). Il a salué la qualité du dialogue entretenu pendant ces décennies, malgré "des échanges souvent vifs et des désaccords".

Anthony, un des fils de René Gutman qui s'exprimait au nom des quatre enfants, a souligné l'engagement très prenant de ses deux parents pour la communauté, et il a témoigné de son admiration pour eux : "vous vous êtes inscrits dans le chemin de l'Amour et de la recherche de l'Autre avec l'Autre"...

Quant au grand rabbin Gutman, il a salué toutes les personnes aujourd'hui disparues avec lesquelles il a travaillé pendant cette longue période. Il a rendu hommage à tous ceux qui, "en vivant pour les générations futures", ont contribué après la guerre à faire renaître le judaïsme à Strasbourg. Il a souhaité que cette communauté "qui lui manque déjà", soit capable encore davantage, dans l'avenir, de revitalisation. "Soyons moins prudents, moins effrayés par les expérimentations et les nouveautés".
René Gutman va s'installer en Israël où vivent déjà trois de ses quatre enfants et ses petits-enfants. Il a exercé comme grand rabbin du Bas-Rhin pendant trente ans. Il a succédé au grand rabbin Warschawski, qui exerça cette fonction de 1970 à 1987. Harold Weill, aujourd'hui en poste à Toulouse, prendra sa succession à la rentrée.


Réception à la Mairie de Strasbourg

Lundi 26 juin 2017, Roland Ries, maire de Strasbourg, a donné une réception en l'honneur du grand rabbin René Gutman.
Le maire a évoqué sa présence de tous les instants, dans la vie communautaire et lors des événements personnels touchant chaque famille, ainsi que son rôle de porte-parole de sa communauté au sein d'organisations nationales et internationales.

Durant trois décennies, il s'est fortement impliqué dans le dialogue avec les autres cultes. Ainsi, il a été l'un des premiers représentants religieux à soutenir le projet de grande mosquée. Il compte aussi parmi les artisans des Sacrées journées : un festival réunissant les musiciens de religions différentes, invités à se produire dans des lieux de culte, dont la grande synagogue.

Yves Séguy, représentant le préfet du Bas-Rhin, a rappelé les épreuves traversées par la communauté juive du département durant le "mandat" de René Gutman : profanations de cimetières, violences physiques, slogans hostiles lors de manifestations. Et la présence, "sur tous les fronts" , de celui qui s'inscrit "dans la grande tradition intellectuelle portée par les grands rabbins de Strasbourg".

Le Professeur Freddy Rapahaël a déclaré qu'il "il a su résister aux pressions contraires de ses fidèles, effrayés par la recrudescence de la haine, tentés par le repli sur soi et la ghettoïsation (…). Il a maintenu un judaïsme de l'échange".

L'invité d'honneur a souligné "l'accueil "chaleureux" qu'il a reçu de tous à Strasbourg. Il a remercié "tous les acteurs du dialogue interreligieux".


Hommage du Conseil régional

Mardi 27 juin, le Conseil régional a rendu hommage à Jean-Pierre Grallet, archevêque émérite de Strasbourg, et au grand rabbin René Gutman, qui quitteront tous deux leurs fonctions en 2017.
Les représentants des différentes confessions - juive, catholique, protestante, musulmane, bouddhiste - , ont pris part à ce repas informel, qui s'est tenu à la Maison de la Région.
Un double hommage a été rendu par le président Philippe Richert à ces deux figures marquantes du dialogue interreligieux.

Christian Albecker, président de l'UEPAL (Union des Eglises protestantes d'Alsace et de Lorraine ), Driss Ayachour, représentant des musulmans, et Olivier Reigen Wang-Genh, président de la Communauté bouddhiste d'Alsace, se sont remémorés les moments partagés, souvent motivés par de tristes actualités, mais qui ont contribué à créer des liens profonds.


Communiqué de Fabienne Keller
(maire de Strasbourg en 2001-2008 et Sénatrice du Bas-Rhin)

(27 juin) C'est une très grande personnalité, un grand universitaire qui quitte notre ville. Le grand Rabbin René Gutman me manque déjà. Ses discours à la synagogue, analysant l'actualité grâce aux enseignements de la Torah, ses prises de parole remarquables comme lors de la première pierre de la grande Mosquée, son action de conciliation et d'apaisement à des moments de tension, tout cela a contribué fortement au rayonnement universitaire, spirituel et culturel de Strasbourg, à sa concorde et au dialogue interreligieux aussi.
Il laisse dans notre ville de nombreux amis, de toutes religions, et de très nombreux habitants admiratifs et reconnaissants.
Je lui souhaite une belle nouvelle vie, tant méritée, à Jérusalem où il a fait le choix de s'installer près de ses enfants.... et non loin des bibliothèques universitaires. Mille MERCIS.


Rabbins Judaisme alsacien Histoire
© A . S . I. J . A .