Edgard WEILL
Rabbin de Mulhouse
1920-2004

Rabbin Weill

Le Rabbin Edgard Weill, rabbin honoraire de Mulhouse, nous a quittés le 31juillet 2004 - 13 av 5764

Bien connu et aimé dans sa communauté, il a été l'un des premier à se passionner pour la création du Site du judaïsme d'Alsace et de Lorraine et à en comprendre l'importance. Au fil des années il nous a composé pour nous des dossiers et nous a envoyé de nombreux articles sur des thèmes juifs. Il a aussi été l'initiateur sur notre site d'un émouvant "Appel pour la paix", auquel ont souscrit près d'un millier de personnes.

Les articles ci-contre composaient une "Chronique" qu'il se proposait d'alimenter régulièrement, mais qu'il a dû interrompre, ses forces l'abandonnant.

Le rabbin Edgard Weill s'est éteint dimanche soir à l'âge de 84 ans. Il avait eu la douleur de perdre son épouse voici quelques mois. Les Mulhousiens garderont de lui l'image d'un homme d'une très grande culture qui avait, à plus d'un titre, su occuper une grande place dans la vie de la ville. Edgar Weill avait pris le rabbinat de Mulhouse après la seconde guerre mondiale. Il fut le rabbin de la reconstruction d'une communauté durement éprouvée par le nazisme. Un de ses proches parle du "pasteur d'une communauté décimée". Il fut l'une des chevilles ouvrières de la création du centre communautaire. On lui doit aussi le jardin d'enfants juif. Orateur talentueux, maniant une langue parfaite, il fut avec le pasteur Denise Schmitt le fondateur et l'animateur éclairé de Bible et Culture, une association qui a vu le jour voici plus de vingt ans. Le rabbin Weill avait aussi publié un ouvrage sur le deuil dans le judaïsme. Très ouvert au dialogue avec les autres religions, il était extrêmement attentif aux dérives antisémites de notre société. Dans un communiqué, le maire de Mulhouse, Jean-Marie Bockel, dit sa "tristesse". Il "gardera le souvenir d'un homme affable, dévoué à sa tâche et ouvert aux autres". Jean-Marie Bockel salue aussi ses "initiatives qui allaient dans le sens du rapprochement des peuples et son action dirigée vers le dialogue entre toutes les religions". Le rabbin Weill avait deux enfants et quatre petits enfants.
Extrait de l'Alsace, 3 août 2004
On trouve aussi sur notre site les articles et dossiers suivants :
Que sa mémoire soit bénie

Monsieur le Rabbin Weill,
recevez toutes nos félicitations et
nos meilleurs vœux!
Article paru dans le Bulletin de la Communauté de Mulhouse à l'occasion du 80ème anniversaire du Rabbin Weill

FB: Monsieur le Rabbin, vous venez de fêter vosquatre-vingts ans. A cet âge, on peut dire tout ce que l'on a fait. Aussi, aujourd'hui; parlez-nous un peu de vous.

EW: Je suis né à Herrlisheim. dans le Bas- Rhin, le 3 mars 1920, que j'ai quitté à 4 ans pour aller à Benfeld, où mon père,"'hazan" (ministre officiant), avait été nommé.
C'est là que j'ai commencé mes études, puis à Sélestat.
A l'âge de 13 ans, j'ai rejoint l'école Maimonide à Paris, qui venait d'être créée par Marcus Cohn. La guerre est arrivée et j'ai été mobilisé à Tours. L'avance des Allemands ayant été rapide. mon régiment a été fait prisonnier, mais par chance juste une heure après l'Armistice ! Ce qui fait que nous avons été libérés de
suite.

Le rabbin Weill à l'inauguration de la Synagogue de Mulhouse restaurée, 14 mars 1950
J'ai été pris en charge par les Chantiers de Jeunesse pendant quelques mois. J'ai continué mes études pendant la guerre avec différents Rabbins, à Limoges, à Clermont-Ferrand, et je les ai terminées, finalement, après la guerre. à l'école rabbinique au Séminaire Israélite de France.
Et mon premier poste a été à Mulhouse en juillet 45. J'ai fait ma première cérémonie à l'occasion du 14 juillet.
Il fallait alors restaurer la synagogue, ce qui a été terminé en 1949. Il a fallu réunir des fonds et cela se montait à l'époque entre 25 et 30 millions, ce qui serait difficile à faire de nos jours. J'ai créé ensuite avec Irène Wyler le Jardin d'Enfants. inauguré le 8 octobre 1958, cela suite à des demandes de parents dont les enfants allaient à l'école Jeanne d'Arc et devaient suivre des cours de catéchisme.

J'étais aussi à l'époque Président du B'nai Brith, et j'ai fait venir à cette période nombre de ceux qui étaient les valeurs des médias : Jean-Francois Kahn, Frédéric Pottecher, Elkabbach, Monseigneur Elchinger, Martin Gray, etc., ce qui amenait énormément de monde aux soirées du BB. Ceci, évidemment. en assurant mes fonctions de chef spirituel de la Communauté, régularité des offices, visite des malades et des prisons, de la remise en état du cimetière, de la Résidence Hirschler.
J'ai écris un opuscule sur le Deuil qui est d'une grande importance et qui sert encore aujourd'hui.

Le rabbin Weill en chaire à la Synagogue de Mulhouse, 1976
J'ai été décoré en avril1983 de la Légion d'Honneur qui m'a été remise par M. le Bâtonnier Roland Schwob en présence de toutes les autorités.
Je me suis marié en 1944 avec Marcelle Jacob d'Ingwiller (NdlR: une ravissante jeune femme avec toujours de jolis chapeaux) qui a été extrêmement active dans toutesles œuvres et activités de la Communauté.
J'ai multiplié les rapports de notre Communauté avec nombre de sociétés de toutes tendances et de toutes confessions, en y donnant entre autres des conférences, par exemple à Bible et Culture, à l'Oelenberg, et diverses sociétés inter-confessionnelles.
Je correspondais et continue à le faire avec le journal L'Alsace.
J'ai cessé mes activités de Rabbin en 1984, mais quand on a été rabbin, on ne cesse jamais de l'être.
Je continue à lire, à écrire, à étudier.
Et j'espère que notre D. me permettra de le faire pendant encore un certain nombre d'années.

FB: Merci Monsieur le Rabbin, c'est aussi notre vœu le plus cher.


Rabbins Histoire Accueil
Judaisme alsacien
© A . S . I. J . A .