Etre Juif et Citoyen
par Monette BOHRMANN

Etre citoyen c'est appartenir avec tous les droits et devoirs à un Etat, soit du fait d'y vivre depuis des générations, soit intégré à l'Etat, si venu d'ailleurs. La vie d'un citoyen dépend des valeurs de son pays. Le citoyen français peut être fier des valeurs de sa République : Liberté Egalité Fraternité. Cette liberté lui permet d'être Juif, d'être égal à l'Autre qu'il soit laïc ou religieux et le Juif est même le frère de l'Autre. Le Juif a la conscience de ces valeurs : le Shabath le rabbin prie pour la République française.

Historiquement c'est à Athènes (au cinquième siècle avant notre ère) que celui qui habitait cette cité était citoyen, si né de père et de mère Athéniens. A Rome (au deuxième siècle de notre ère) les Romains sont citoyens, les esclaves étant exclus de la citoyenneté. En France, la Révolution modifie le concept de hiérarchie où l'homme était le "sujet "du roi, pour celui de citoyen. Le terme "citoyen" est utilisé à la place de "sujet".

Pour ce qui concerne la citoyenneté des Juifs qui vivaient en France (et ailleurs en Europe) depuis leur expulsion d'Israël il y a deux mille ans, il est important de citer l'abbé Grégoire qui s'est intéressé à l'intégration des Juifs en France en publiant en 1788 (collections Champs, Flamarion) : Essai sur la régénération physique morale et politique des Juifs. Il est député du clergé aux Etats Généraux de 1789, partisan du suffrage universel et élu à la Convention, il contribua à voter des décrets accordant les droits civiques et politiques aux Juifs et il lutta également pour l'abolition de l'esclavage. Etant abbé, il est pour le respect de l'Autre en affirmant "la religion est d'ailleurs l'article sur lequel on pardonne le moins aux autres de penser différemment (chap.IV, p.59).

Le Juif est un bon citoyen du fait que les valeurs du judaïsme existaient bien avant l'avènement de la République française, et sont parfaitement compatibles avec les principes de la Révolution :
- la loi du pays est la loi (cité dans quatre traités du Talmud)
- "aime ton prochain comme toi-même" (Lévitique 19:18)
- "L'homme a été créé unique.... pour éviter qu'un homme puisse se targuer devant un autre d'avoir un père plus grand que le sien" (T.B.Sanhédrin 37 a).

Par ailleurs René Cassin qui fit adopter la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme en 1948, déclare dans sa publication Liber amicorum discipulorum (en1972) que "la religion juive a donné l'exemple" donc les valeurs du judaïsme sont parfaitement compatibles avec les valeurs du citoyen. Et ce sont les Tables de la Loi qui sont le symbole illustrant le texte original de la déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen du 26 août 1789.

A . S . I . J . A .