Rencontre avec mes ancêtres
Mati OBIS-WEILL


Juin  2005, l'été est chaud, on parle de canicule aux informations.
C est mon premier jour de vacances,  je tourne en rond, cherchant une occupation.
Un volumineux dossier est posé sur l'étagère. Un dossier auquel je n ai pas touché depuis longtemps. Il  contient les informations que j'ai collectées depuis quelques années  sur ma généalogie.

Clocher de la synagogue de Saverne
© M. Rothé

Je l'ouvre, je commence à consulter une listes de noms, sans visages, Weill, Heymann, Halphen, Netter…
Ma  famille est originaire d'Alsace et de Lorraine, des lieux défilent, Ensisheim, Saverne, Haguenau, Osthoffen….

Soudain, je m arrête sur un nom : Dreyfus…Heymann Loeb Dreyfus.
Je sais peux de chose de lui : Il s agit du grand-père de mon arrière grand-père et il est né à Osthoffen.
Pris d une brusque inspiration, je me tourne vers mon écran d'ordinateur et je tape son nom sur Google.
Un lien s affiche, évoquant un rabbin de Saverne portant ce nom.
Curieux, je clique sur le lien. Je découvre une page racontant l histoire de la communauté juive de Saverne au 18ème siècle.
Attentif, je me concentre sur le texte qui explique les évolutions de la communauté au lendemain de la révolution.

Le rabbin Henri
Heymann Loeb Dreyfus

C'est alors que  j'aperçois une photo, Celle d'un rabbin en habit consistorial.      
Au-dessous cette légende : "Le rabbin Henri Heymann Loeb Dreyfus né à Osthoffen en 1814 il épousa Marie Anne Netter". 
Je suis sidéré : Aucun doute possible, tout concorde, Il s agit de mon aïeul : Même nom, même lieu de naissance et surtout même nom pour  sa femme.
Je découvre pour la première fois son visage et je réalise, surpris, qu’il était rabbin. Pour moi, juif assimilé, qui n ai jamais mis les pieds ni dans une synagogue, ni en Alsace, terre de ses ancêtres,  c'est un choc.

Cette première rencontre avec le site du "judaïsme d Alsace et de Lorraine" sera la première d une longue série.
Au fil du temps, au fur et à mesure que je renouerai avec la pratique du judaïsme, le site du judaïsme Alsacien me permettra de retrouver une partie de ma culture.
Culture oubliée depuis plusieurs générations par ma famille.
Grâce à lui, j ai pu retrouver des minaghim (usages religieux) spécifiquement alsaciens, j'ai pu renouer le fil avec mon judaïsme.

Ce judaïsme rhénan emprunt de tolérance, d'humilités, d"amour pour la France, patrie des droits de l'homme, ce judaïsme pratiquant, plein de ses traditions séculaires et  d'humour.
J'ai pu goûter ses plats typiques, retrouver ses recettes oubliées : Butter kuche,  kugelhof, choucroutes
J ai pu visiter les villes et les synagogues ou vivaient mes ancêtres : Saverne, Rosheim,  Ensisheim ou encore Epinal.
J ai pu retrouver ces chants liturgiques, différents, tant des chants sépharades que des chants polonais ou lituaniens.
J ai également pu découvrir  des personnalités attachantes : d'Alphonse Lévy, caricaturiste de la vie juive alsacienne au 19ème siècle à Max Hymans, fondateur de la compagnie Air France en passant par des hommes politiques de premier plan comme  Léon Blum et Jules Moch.

Le site du "judaïsme d Alsace et de Lorraine" m'a permis de retrouver les chaînons manquants, de mettre des images dans les zones d'ombres.
Il m a permis de renouer avec mon histoire familiale et par la même, de me retrouver moi-même.


Navigation Judaisme alsacien
© A . S . I . J . A .