Evénements familiaux


Nous avons le regret d'annoncer la disparition de
Tirtsa-Simone BING-KAUDERS za"l
, à Rehovoth, le 21 mars. Elle a été dès la première heure
une collaboratrice active de notre site internet.

André Abraham SCHICK za"l
Paraphrasant l'image qui veut que le monde repose sur quatre piliers, la Communauté de Colmar ne repose plus que sur trois piliers :
le quatrième, André Schick (Abraham ben David), Dédé comme tout le monde l'appelait, s'en est allé ce matin du 23 juillet 2019, aussi discrètement qu'il avait vécu.
Je crois qu'il aurait aimé ce trait d'humour un peu forcé, du troisième pilier, car il avait plein d'humour. Il aurait ri et il aurait dit "Oueï" (oui) et aurait ajouté : "Wie dü sagsch hosch dü recht, comme disait mon père" (comme tu dis, tu as raison).
Dédé faisait partie, durant de nombreuses années, de la Commission Administrative de la Communauté de Colmar, dont il avait été Président d'honneur, et je puis attester des judicieux conseils qu'il prodiguait. C'est lui qui, longtemps, et encore il y a peu, effectuait la tâche périlleuse et ingrate de distribuer les "Metsfes" (alya à la Torah). On le voyait aller, à petits pas, de l'un à l'autre, remettre les plaques en argent, avec, pour chacun, un bon mot. Il aimait les gens, et ceux-ci le lui rendaient avec effusion.
Dédé avait un très grand sens de l'amitié, il aimait les enfants et ceux-ci l'adoraient, il avait une mémoire phénoménale, une immense culture : ainsi, il pouvait indifféremment aider un élève de 6ème ou de Terminale à faire un exercice de mathématiques ou de physique, comme il pouvait expliquer la Théorie d'Archimède, voire même faire une version latine. Ah ! Dédé et les mots croisés !
Personnellement, comment ne pas me souvenir avec attendrissement des bons mots que Dédé disait lors des Séders de Pessach que nous avons passés ensemble chez nous, des années durant, les Schick, les Bernheim et nous?
Alors, Dédé, tu peux être tranquille, nous ne sommes pas près de t'oublier, tu vivras dans nos cœurs. Rolande, tu peux être fière de Dédé, Françoise, Alain, vous pouvez être fiers de votre papa.
Pierre (Pierrot) DREYFUS.
Nous déplorons la disparition de
Martin BERG za"l
ancien secrétaire de la Communauté Israélite de Strasbourg
époux de Francine Berg ,
Père de Yaël Berg-Amar et de Tania Berg-Rafaeli
il a été enterré lunidi 22 juillet 2019 au Cimetière israélite de Cronenbourg

Venant d apprendre le décès de Martin, je me souviens d une anecdote arrivée il y a de nombreuses années.
Lors de ma première élection au Consistoire Israélite de la Moselle, il y a une douzaine d'années, j avais rencontré Martin, alors Secrétaire Général du Consistoire Israélite du Bas Rhin. Lors de nos réunions inter consistoriales des trois départements concordataires, il m avait de suite mis en confiance par sa gentillesse, sa courtoisie, et m'avait propose de m'aider si j'avais besoin de conseils. Effectivement je l'avais sollicité pour des questions sur des cimetières et il m'avait très utilement répondu.
Il y quelques années, faisant l'inventaire de la synagogue de Bouzonville avant sa vente à la mairie, j'ai trouvé, emballant un sepher Torah, une mappa au nom de Martin BERG avec une date de naissance qui pouvait être la sienne. L(année suivante une réunion inter-consistoriale était programmée. J'avais emballe cette mappa dans du papier cadeau, je lui ai tendu il a déballé et c'est avec beaucoup d émotion qu il a vu  que c'était bien la sienne.Mais que faisait elle à Bouzonville ? Il m'a rappelé pour me dire que son papa le Juge Berg avait été  en poste a Bouzonville lorsque Martin avait eu ses trois ans.
Je la lui ai bien sûr offerte, et il aimait à chacune de nos rencontres me rappeler ce moment qu il n a jamais oublié.
Henry SCHUMANN.


Envoyez-nous vos annonces!
Annonces
diverses
On
recherche...

Accueil
© A . S . I . J . A .